vendredi 6 juillet 2012

Géo-Actu. Le Tour de France et la géographie...spectacle!

La nouvelle édition 2012 du Tour de France est l’occasion de découvrir le concept de géographie spectacle, créé dans les années 1970 par l’un des plus grands géographes français, Yves Lacoste.


La géographie spectacle est la géo des belles images, du merveilleux, où l’on contemple des paysages sans acquérir de connaissances supplémentaires au-delà de leur existence. « L’imprégnation de la culture sociale par les images messages géographiques diffusés, imposées par les mass media, est historiquement un phénomène nouveau qui nous place en position de passivité, de contemplation esthétique et qui repousse encore plus loin l’idée que certains peuvent analyser l’espace selon certaines méthodes afin d’être en mesure d’y déployer des stratégies nouvelles pour tromper l’adversaire et le vaincre. » (Lacoste, 1976). La géographie spectacle est une profusion d’images à portée de regard, diffusées au public.


Revenons à notre exemple le Tour de France, qui pour chacun est l’occasion de découvrir des régions de la métropole.  Et qui n'a jamais entendu dire: "Je redécouvre ma géo avec le Tour de France!" ?
Les hélicoptères qui survolent les zones de passage des cyclistes montrent au spectateur des panoramas agrémentés d’une pastille indiquant le nom du village et parfois aussi un monument historique emblématique. Parce que la caméra se déplace hors de l’espace quotidien du spectateur et filme des paysages embellis du fait qu’ils sont vus du ciel, le spectateur perçoit cet évènement sportif également comme une émission d’apprentissage et de découverte de la France.

De plus, c'est un des rares moments médiatiques où de nombreuses cartes sont diffusées. 

En voici une, tirée de l'édition 2009.


Représentation du parcours des cyclistes sur un fond de carte représentant la France et son relief. Visuel officiel 2009.

Cette image nous  montre la globalité du parcours réalisé par les cyclistes durant le Tour de France 2009. Nous avons bien une légende qui nous explique les symboles utilisés mais en revanche, ni d’échelle, ni de flèche Nord. Le fond de carte n’est qu’un support visuel qui représente la marque Tour de France. Point trop de géographie ici!



  Profil de l’étape Cap d’Agde-Perpignan du tour de France 2009. Visuel officiel.



Afin que le spectateur puisse évaluer la difficulté du parcours, le Tour de France a édité un profil en long. Le public peut lire les altitudes associées au nombre de kilomètres parcourus et les noms des communes et départements. Ce type de cartographie est complètement du ressort de la géographie et le public peut ainsi découvrir le relief de départements, ce qui est intéressant, voir même original pour un public qui n’y est pas habitué. Le profil en long donne une autre perspective du territoire que nous avons l’habitude de voir à plat sur une carte topographique.


 Au final deux visions s'opposent sur le Tour de France. Le public qui perçoit le parcours des cyclistes comme un spectacle à observer- quand la caravane et le peloton passeront - et le cycliste ( ou le supporter sportif) qui a une toute autre perception de cet espace. Pour lui il est un territoire stratégique à conquérir. Le cycliste a du en étudier le relief, les virages, les distances pour développer une stratégie qui lui permettra de maximiser ces chances de victoire. Le cycliste est en quelque sorte un guerrier de la route. Au bord, le public le contemple. Yves Lacoste l'a écrit "La géographie ça sert d'abord à faire la guerre" (1976).