mercredi 18 avril 2012

Géo-Actu. Un Septième continent d'eau et de plastique

Et l'Homme créa le septième continent... avec de l'eau et beaucoup de plastique!

Nous connaissons tous les six continents à la surface du globe: Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Europe, Asie et Océanie. Depuis plusieurs années la "Grande plaque de déchets du Pacifique" ne finit plus de s'aggrandir au point d'être nommée le Septième continent ou les îles déchets.  Cette gigantesque plaque s'est créée entre les côtes d'Hawaii et de l’Amérique du Nord, elle est grande comme six fois la France!



Le Septième continent se forme dans l'océan Pacifique par des courants marins  qui circulent en cercle fermé. Credit image: www.septiemecontinent.com


 Dans cette région du globe les courants marins tournent dans le sens d'une aiguille d'une montre et enferment avec eux les millions de tonnes de détritus plastiques charriés par les eaux. Un phénomène détecté pour la première fois en 1999 puis redécouvert en 2009 par l'explorateur marin Patrick Deixonne lors d'une course en solitaire. Il a témoigné sur Europe 1 "Les déchets s'amalgament au point de rencontre de courants marins qui s'enroulent sous l'effet de la rotation de la Terre, selon le principe de la force de Coriolis, et forment un immense vortex appelé "gyre". "Ça ressemble à une soupe de plastique."

La force centripète aspire lentement les détritus vers le centre de cette spirale qui serait l'une des plus importantes connues sur la planète : 22.200 km de circonférence et environ 3,4 millions de km2, selon le Centre national des études spatiales (Cnes).
"On estime à plusieurs dizaines de millions de tonnes les quantités de déchets dans chacun des cinq gyres du globe", explique Georges Grépin, biologiste conseiller scientifique d'OSL. Ce sont "essentiellement des microdéchets de plastique décomposé en suspension sur 30 mètres de profondeur. Ce n'est pas un continent sur lequel on peut marcher au sens propre", a-t-il affirmé. (Source: Europe 1)

En 2011 l'émission de géographie Le Dessous des cartes expliquait déjà ce phénomène
                     La formation d'une île déchet. Credit image: Le dessous des cartes



On compte déjà dans cette partie de l’océan six tonnes de plastique pour une tonne de plancton. De plus il ne s’agit pas seulement de déchets de surface : sur l’essentiel de sa superficie la couche de plastique de ce tourbillon d’ordures atteint une épaisseur pouvant aller ­jusqu’à 30 mètres. (source: Courrier International)
En dehors d'associations environnementales la formation du Septième continent-déchets ne préoccupe pas la communauté internationale. La zone maritime n'est que très peu fréquentée par les cargos et bateaux de pêches.

Une mission française pour explorer le nouveau continent.

Le 2 mai une goélette française partira à la rencontre de ce vortex de déchets, c'est la mission "7e continent".  Un mois de navigation et un périple de 4.630 km entre la Californie et Hawaï pour revenir avec des prélèvements et des mesures exactes du phénomène. 

"Il n'y a pas grand monde qui peut venir nous chercher si on avait un problème. Peut-être qu'on va rencontrer des déchets de Fukushima" a confié Patrick Deixonne à Europe 1 à quelques jours du départ.

               Zone d'exploration de la mission française. Crédit image: OSL


La goélette sera guidée par deux satellites de la NASA, "Aqua" et "Terra", pour se rendre là où la concentration de déchets est la plus forte afin d'en mesurer la densité, avec des prélèvements d'eau, de planctons et de matériaux.

Pour l’heure, selon des chiffres confirmés par Greenpeace, on dénombre dans cette région du Pacifique 3,3 millions de déchets de toute taille pour 1 kilomètre carré d’océan. La masse totale de ce “continent” est estimée à 3,5 millions de tonnes, en majorité du plastique. Selon des calculs de l’AMRF, la superficie de cette plaque de détritus a triplé entre 1997 et aujourd’hui, et pourrait encore être multipliée par dix d’ici à 2030.

 
Pour suivre l'expédition au jour le jour rendez-vous ici: http://www.septiemecontinent.com/apps/blog

Retrouvez les également sur Facebook https://www.facebook.com/OceanScientificLogistic



3 commentaires:

  1. Pourquoi la communaute internationale ne se sent elle pas concernee? Nous vivons tous sur la meme planete, respirons le meme air et avons les meme besoin en eau et nouriture, ou que nous vivions...Il serait bon que tous les chefs d'etat et autres responsables aillent faire un tour en orbite autour de la terre, histoire d'avoir une vue d'ensemble un peu plus globale, et la prise de conscience qui va avec.
    Tout a un prix ici, mais la vie elle, n'a pas de prix...quand elle disparaitra...

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation à la diffusion de la géographie. Afin d'éviter les commentaires anonymes n'hésitez pas à vous présenter et laisser au moins votre prénom.