samedi 8 juin 2013

Géo-Actu. Un été sous le parasol ou le parapluie?

Il y a des années comme cela où le climat n'est pas du tout raccord à nos envies: beaucoup trop froid cet hiver, très frais et humide ce printemps. Allons voir ce qu'il se passe là haut car ce n'est pas le première fois que cela arrive...ni la dernière!
 
La climatologie s'apparente parfois à un puzzle, les masses d'air (chaudes ou froides), les anticyclones et dépressions se repoussent, se déplacent. Quand un anticyclone s'installe sur une région cela a des conséquences à des milliers de kilomètres de là.


Et c'est justement l'anticyclone des Açores qui manque à l'appel depuis plusieurs semaines.

 
Déplacement habituel de l'anticyclone des Açores. credit image: La chaine meteo



En ce moment l'anticyclone des Açores est situé plus au nord que d'ordinaire, il reste dans sa position hivernale. A l’Est, un autre anticyclone s’est installé et bloque ces dépressions sur l’Europe de l'Ouest. 




 
Image satellite des masses d'air sur l'Europe de l'Ouest.
Credit image: www.meteo-paris.com
 
Le climat n'est qu'un équilibre de forces. S'il fait trop froid et humide dans une région de la Terre il y a forcément une autre zone qui subit l'effet inverse.
Pour le moment ce sont les pays nordiques qui jouissent d'une météo chaude avec 3 ou 4 degrés au-dessus des moyennes de saison, il a fait trente degrés en Russie ce printemps-ci.
 
Sur l'image satellite ci-dessus  nous pouvons voir le conflit de masse d'air qui persiste entre l'apport d'air froid sur l'Europe Occidentale (Espagne, France etc.)  et la chaleur remontant d'Afrique vers l'Europe Centrale.
 
 
Parasol ou parapluie?
 
 
ou
 
 

 
 
 
 


Pour les prévisionnistes météo les mois qui suivent devraient être assez semblable...Alternance de pluie, orages, averses et éclaircies. 
 
Et les statistiques n'ont pas de quoi rendre optimistes. "En regardant ce qui s’est passé lors des années où les printemps étaient maussades, on constate qu’à plus de 80%, ils étaient suivis d’été frais et humides", explique La chaîne météo. Avec quelques exceptions qui ont été notées par Laurent Cabrol (Europe 1)  comme en 1975, 1983, 1995, où il y avait un printemps et un hiver pourris et ensuite un été normal.

Mers et océans trop froids: Ce climat frais a rafraichi les eaux des mers et océans. Leur température a un rôle majeur dans la météo et entretient le rafraichissement de l'air.
 
Sol trop humide : Les précipitations importantes ont gorgé les sols d'eau. Quand le soleil et sa chaleur réapparaissent cela entraine une évaporation de l'eau contenu dans la terre et la formation de nuages...
 
Certains prévisionnistes estiment que l'on peut casser ce cycle vicieux si la chaleur se maintient durablement d'ici la mi-juin.

Au pire le beau temps est prévu....pour septembre et octobre. Pour se consoler disons-nous que d'ici même pas deux ans nous aurons déjà oublié cette météo exécrable, il n'y a rien de plus volatile que les souvenirs météorologiques...





















 

mardi 11 décembre 2012

Géo-Livres. CARTES, un atlas aux mille curiosités et merveilles du monde.


CARTES est un atlas aux dessins naïfs que vous trouverez au rayon jeunesse des librairie....Mais il est certain qu'il procurera autant de plaisir aux grands qu'aux petits géographes! Pour le simple plaisir de replonger dans l'imaginaire de son enfance.

CARTES, voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde - A.Mizielinska et D.Mizielinski - editions Rue du monde, 2012. 25,80 euros

Nul besoin d'avoir moins de 10 ans pour plonger dans les 50 cartes illustrées et les 4000 vignettes de cet ouvrage.
Tel un exporateur des siècles passés le lecteur découvre la géographie essentielle d'un pays (capitale, drapeau, langue, nombre d'habitants, superficie, reliefs et sites naturels principaux) mais aussi des centaines d'informations sur la vie du pays (biodiversité, cuisine, Histoire, architecture, sport, agriculture...). Un atlas qui nous montre l'immensité de la richesse de notre planète et donne à coup sûr envie d'en découvrir encore plus!
 
 
Extraits de CARTES
 
Pour éveiller les enfants à la géographie ou vous faire plaisir, SoloGéo vous recommande ce bel ouvrage de bonne facture.

mardi 27 novembre 2012

Voir au-delà des paysages. Le fleuve Daintree en Australie

 
 
Tel un tableau ou une création d'orfèvre les méandres de ce fleuve jouent avec l'imaginaire du spectateur. Il s'agit en fait des bras d'un fleuve qui s'écoulent lentement vers la mer de Corail.
 
 

Il s'agit d'un affluent du fleuve Daintree au Nord-est de l'Australie

 Carte de localisation - Google Earth
 
 
 

Vue Google Earth de l'embouchure du fleuve Daintree
 
 
 


La Daintree River est un fleuve long de 140 km situé dans le nord du Queensland en Australie. Il prend sa source à 1 100 m d'altitude dans  parc national de Daintree. 
 
Notons que ce parc a été créé pour protéger la forêt tropicale la plus ancienne  du monde, elle existe depuis plus de 140 millions d'années! Rien n'a eu raison d'elle, ni les brutaux changements climatiques, ni les activités volcaniques, ni les mouvements des plaques tectoniques, ni même les cyclones.  Magnifique et dense elle regorge d'espèces végétales et animales rares, uniques à l'Australie. Cela lui vaut d'être classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
 
 
Les méandres photographiées par l'artiste sont celles d'un affluent du fleuve Daintree. La pente doit être très faible, l'eau cherche son chemin et dessine des méandres, jamais les mêmes. Le tracé est gravé dans le sable fin et les limons. Le hasard dessine ici des ramifications telles les branches d'un arbre.
 
Nous avons nous aussi en France de telles traces laissées par un fleuve...Elles ne sont pas aussi somptueuses mais elles reposent sur le même principe.
Il s'agit du Rhône en Camargue. Les hommes ont su exploiter ces méandres et en ont fait des routes!
Dans le delta du Rhône la départementale 570 entre Arles et Albaron par exemple était un bras du fleuve au XIIème siècle. Témoignent également le Rhône d'Ulmet (rive Est du Vaccarès) depuis la fin du XVème et le Rhône de Saint Ferreol (XVIème siècle) devenu maintenant la route entre Mont Long et Vaccarès.

Nous soupçonnons rarement ce que les paysages nous cachent...!



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


vendredi 6 juillet 2012

Géo-Actu. Le Tour de France et la géographie...spectacle!

La nouvelle édition 2012 du Tour de France est l’occasion de découvrir le concept de géographie spectacle, créé dans les années 1970 par l’un des plus grands géographes français, Yves Lacoste.


La géographie spectacle est la géo des belles images, du merveilleux, où l’on contemple des paysages sans acquérir de connaissances supplémentaires au-delà de leur existence. « L’imprégnation de la culture sociale par les images messages géographiques diffusés, imposées par les mass media, est historiquement un phénomène nouveau qui nous place en position de passivité, de contemplation esthétique et qui repousse encore plus loin l’idée que certains peuvent analyser l’espace selon certaines méthodes afin d’être en mesure d’y déployer des stratégies nouvelles pour tromper l’adversaire et le vaincre. » (Lacoste, 1976). La géographie spectacle est une profusion d’images à portée de regard, diffusées au public.


Revenons à notre exemple le Tour de France, qui pour chacun est l’occasion de découvrir des régions de la métropole.  Et qui n'a jamais entendu dire: "Je redécouvre ma géo avec le Tour de France!" ?
Les hélicoptères qui survolent les zones de passage des cyclistes montrent au spectateur des panoramas agrémentés d’une pastille indiquant le nom du village et parfois aussi un monument historique emblématique. Parce que la caméra se déplace hors de l’espace quotidien du spectateur et filme des paysages embellis du fait qu’ils sont vus du ciel, le spectateur perçoit cet évènement sportif également comme une émission d’apprentissage et de découverte de la France.

De plus, c'est un des rares moments médiatiques où de nombreuses cartes sont diffusées. 

En voici une, tirée de l'édition 2009.


Représentation du parcours des cyclistes sur un fond de carte représentant la France et son relief. Visuel officiel 2009.

Cette image nous  montre la globalité du parcours réalisé par les cyclistes durant le Tour de France 2009. Nous avons bien une légende qui nous explique les symboles utilisés mais en revanche, ni d’échelle, ni de flèche Nord. Le fond de carte n’est qu’un support visuel qui représente la marque Tour de France. Point trop de géographie ici!



  Profil de l’étape Cap d’Agde-Perpignan du tour de France 2009. Visuel officiel.



Afin que le spectateur puisse évaluer la difficulté du parcours, le Tour de France a édité un profil en long. Le public peut lire les altitudes associées au nombre de kilomètres parcourus et les noms des communes et départements. Ce type de cartographie est complètement du ressort de la géographie et le public peut ainsi découvrir le relief de départements, ce qui est intéressant, voir même original pour un public qui n’y est pas habitué. Le profil en long donne une autre perspective du territoire que nous avons l’habitude de voir à plat sur une carte topographique.


 Au final deux visions s'opposent sur le Tour de France. Le public qui perçoit le parcours des cyclistes comme un spectacle à observer- quand la caravane et le peloton passeront - et le cycliste ( ou le supporter sportif) qui a une toute autre perception de cet espace. Pour lui il est un territoire stratégique à conquérir. Le cycliste a du en étudier le relief, les virages, les distances pour développer une stratégie qui lui permettra de maximiser ces chances de victoire. Le cycliste est en quelque sorte un guerrier de la route. Au bord, le public le contemple. Yves Lacoste l'a écrit "La géographie ça sert d'abord à faire la guerre" (1976).










lundi 23 avril 2012

Géo-Actu. Les rivages de la mer Caspienne: de futurs Dubaï?

Ce sont des pays que nous connaissons mal: l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Turkménistan rêvent pourtant d'un tourisme de masse dans la veine de la Costa del Sol en Espagne ou d'une urbanisation à la Dubaï! Depuis quelques années ces pays qui bordent la mer Caspienne dépensent des sommes folles dans des projets d'urbanisation gigantesques.


                        Les cinq pays qui bordent la mer Caspienne.


A l'image de Dubaï, l'Azerbaïdjan a démarré l'an dernier la création d'îles artificielles à huit kilomètres au large de la mer Caspienne. Ce projet donnera naissance à une nouvelle ville de 30 000 mètres carrés, avec des immeubles de 25 étages, des zones d'affaires et centres commerciaux.
Point d'orgue de ce projet la construction de la plus haute tour du monde, un hôtel de 185 étages! Les Tours de l'Azerbaïdjan....De quoi faire sortir de l'anonymat ce pays qui tire ses revenus du pétrôle. Le coût total est estimé à 100 milliarsds de dollars...



Une cité de yourtes au Kazakhstan
En comparaison, le Kazakhstan se la joue modeste avec un projet de "seulement" 2,8 milliards de dollars! Il prévoit la construction de 23 hôtels, 4000 villas et résidences, pour une capacité d'accueil de 22 000 personnes. L'endroit est censé attirer un demi million de touristes par an... On promet également une cité de yourtes, de la plongée dans des aquariums à tunnels, et même un lieu de pélerinage pour les femmes qui souhaitent avoir des enfants.  Les autorités affirment que le projet représentera la première base de loisirs écologique du XXIe siècle. (Source: Courrier International)

Une zone balnéaire en projet au Turkménistan

Un projet de 60 hôtels y composera la “zone touristique nationale Avaza”.   Selon le président du pays le Turkménistan sera en mesure de concurrencer l'Espagne, la Turquie et l'Egypte dans le secteur du tourisme. Ici le projet n'en est qu'à l'état d'étude....

Des projets inaccessibles aux locaux

Ces projets ne sont évidemment pas pensés pour la population locale. Petits salaires et fort taux de chômage, les habitants ne pourront ni acheter, ni passer leurs vacances dans ces résidences luxueuses. Au-delà de la pertinence de tels projets c'est le bilan environnemental de la mer Caspienne qui est le plus préoccupant. Cette mer fermée est déjà largement exploitée pour ses ressources en pétrôle. Avec le bétonnage de ses rives et les plateformes pétrolières au large, la mer Caspienne ne sera plus tout à fait la même. C'est maintenant qu'il vaut mieux y faire un séjour touristique!

mercredi 18 avril 2012

Géo-Actu. Un Septième continent d'eau et de plastique

Et l'Homme créa le septième continent... avec de l'eau et beaucoup de plastique!

Nous connaissons tous les six continents à la surface du globe: Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Europe, Asie et Océanie. Depuis plusieurs années la "Grande plaque de déchets du Pacifique" ne finit plus de s'aggrandir au point d'être nommée le Septième continent ou les îles déchets.  Cette gigantesque plaque s'est créée entre les côtes d'Hawaii et de l’Amérique du Nord, elle est grande comme six fois la France!



Le Septième continent se forme dans l'océan Pacifique par des courants marins  qui circulent en cercle fermé. Credit image: www.septiemecontinent.com


 Dans cette région du globe les courants marins tournent dans le sens d'une aiguille d'une montre et enferment avec eux les millions de tonnes de détritus plastiques charriés par les eaux. Un phénomène détecté pour la première fois en 1999 puis redécouvert en 2009 par l'explorateur marin Patrick Deixonne lors d'une course en solitaire. Il a témoigné sur Europe 1 "Les déchets s'amalgament au point de rencontre de courants marins qui s'enroulent sous l'effet de la rotation de la Terre, selon le principe de la force de Coriolis, et forment un immense vortex appelé "gyre". "Ça ressemble à une soupe de plastique."

La force centripète aspire lentement les détritus vers le centre de cette spirale qui serait l'une des plus importantes connues sur la planète : 22.200 km de circonférence et environ 3,4 millions de km2, selon le Centre national des études spatiales (Cnes).
"On estime à plusieurs dizaines de millions de tonnes les quantités de déchets dans chacun des cinq gyres du globe", explique Georges Grépin, biologiste conseiller scientifique d'OSL. Ce sont "essentiellement des microdéchets de plastique décomposé en suspension sur 30 mètres de profondeur. Ce n'est pas un continent sur lequel on peut marcher au sens propre", a-t-il affirmé. (Source: Europe 1)

En 2011 l'émission de géographie Le Dessous des cartes expliquait déjà ce phénomène
                     La formation d'une île déchet. Credit image: Le dessous des cartes



On compte déjà dans cette partie de l’océan six tonnes de plastique pour une tonne de plancton. De plus il ne s’agit pas seulement de déchets de surface : sur l’essentiel de sa superficie la couche de plastique de ce tourbillon d’ordures atteint une épaisseur pouvant aller ­jusqu’à 30 mètres. (source: Courrier International)
En dehors d'associations environnementales la formation du Septième continent-déchets ne préoccupe pas la communauté internationale. La zone maritime n'est que très peu fréquentée par les cargos et bateaux de pêches.

Une mission française pour explorer le nouveau continent.

Le 2 mai une goélette française partira à la rencontre de ce vortex de déchets, c'est la mission "7e continent".  Un mois de navigation et un périple de 4.630 km entre la Californie et Hawaï pour revenir avec des prélèvements et des mesures exactes du phénomène. 

"Il n'y a pas grand monde qui peut venir nous chercher si on avait un problème. Peut-être qu'on va rencontrer des déchets de Fukushima" a confié Patrick Deixonne à Europe 1 à quelques jours du départ.

               Zone d'exploration de la mission française. Crédit image: OSL


La goélette sera guidée par deux satellites de la NASA, "Aqua" et "Terra", pour se rendre là où la concentration de déchets est la plus forte afin d'en mesurer la densité, avec des prélèvements d'eau, de planctons et de matériaux.

Pour l’heure, selon des chiffres confirmés par Greenpeace, on dénombre dans cette région du Pacifique 3,3 millions de déchets de toute taille pour 1 kilomètre carré d’océan. La masse totale de ce “continent” est estimée à 3,5 millions de tonnes, en majorité du plastique. Selon des calculs de l’AMRF, la superficie de cette plaque de détritus a triplé entre 1997 et aujourd’hui, et pourrait encore être multipliée par dix d’ici à 2030.

 
Pour suivre l'expédition au jour le jour rendez-vous ici: http://www.septiemecontinent.com/apps/blog

Retrouvez les également sur Facebook https://www.facebook.com/OceanScientificLogistic



lundi 16 avril 2012

Géo-Livres. Jules Verne et la géographie, un voyage extraordinaire!

Savez-vous que la géographie est l'une des disciplines les plus publiées en littérature!? Ou plus exactement un écrivain qui nous permet ce petit tour de passe-passe...C'est Jules Verne (1828-1905), le seul à avoir revendiqué l'ériture de romans géographiques et l'auteur le plus traduit en langue étrangère dans le monde entier derrière Agatha Christie's!


L'imaginaire géographique de Jules Verne 
Source: http://web.univ-pau.fr/RECHERCHE/SET/IMAGINAIRE/2012/index.htm


Cinq semaines en ballon, Les voyages extraordinaires, Le tour du monde en 80 jours...autant d'oeuvres profondément géographiques. Non pas parce que les histoires de Jules Verne font voyager le lecteur mais parce que la géographie est le fil rouge de ses romans.

Cette trame est analysée, décortiquée depuis plus de dix ans par un géographe passionné par l'auteur, Lionel Dupuy (chercheur associé au laboratoire "SET" Société, Environnement, Territoire à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour).

En plus de lire, relire et re-relire les oeuvres (volumineuses!) de Jules Verne, Lionel Dupuy a décidé se consacrer à la recherche sur les liens entre la science, la littérature et l'imaginaire géographique (voyager dans l'espace par la pensée). Une première dans la recherche universitaire, les plus gros travaux sur l'auteur ont été réalisés par Lionel Dupuy.

Comme quoi faire lire un roman à son enfant peut déclencher une future carrière...! C'est en effet vers l'âge de 7/8 ans que Jules verne entre dans la vie du chercheur. " Je vivais alors dans l’Est de la France et occupais une partie de mes loisirs en collectionnant les roches, les minéraux, les fossiles. J’étais fasciné, et je le suis toujours, par ces merveilles de la nature dont l’origine ne cessait de m’interroger. Embarrassée par mes multiples questions (sur les origines de la terre), ma mère eut l’idée ingénieuse de me faire lire Voyage au centre de la Terre. Ce fut pour moi une révélation ! "


           
Les Voyages Extraordinaires de Jules Verne


Dans la deuxième moitié du XIXème siècle Jules Verne coupe avec les romans historiques et innove avec des histoires où se mêlent la géographie du réel, scientifique et la géographie imaginaire, fictive.  
Lionel Dupuy a dégagé cinq caractéristiques principales dans les romans de Jules Verne.


1) L’inversion chronotopique : Dans le roman géographique, on ne raconte plus des histoires qui se passent ici dans le passé (ex : Notre-Dame de Paris : l’action se déroule à Paris, mais à la fin du Moyen-âge) ; on raconte désormais des histoires qui se déroulent maintenant, mais loin, ailleurs (ex : Le Tour du monde en quatre-vingt jours).


2) Le merveilleux géographique est l’opérateur principal qui permet le passage du réel vers l’imaginaire (et le retour).



3) Les romans de Jules Verne sont tous caractérisés par la présence d’un imaginaire géographique puissant : la géographie est la constante des Voyages Extraordinaires, la science et la technique ne constituent qu’une variable.



4) La métaphore est la figure de rhétorique la plus souvent employée par le romancier lorsque ce dernier doit dire l’extraordinaire, le fantastique, l’imaginaire.


5) Les héros de Jules Verne évoluent dans des milieux et des situations où l'Homme exploite l'environnement en fonction de ses techniques et savoir : il s'agit du possibilisme.


Cela vous parait compliqué? Laissez-vous alors simplement porter  par les romans de Jules Verne, un moyen agréable de découvrir la géorgaphie (profitez-en!)

En attendant de découvrir des romans géographiques de Lionel Dupuy (un jour viendra...) vous pouvez redécouvrir les oeuvres de Jules Verne rééditées par la Pléiade ce mois-ci . Toutes les infos sont ici: http://www.la-pleiade.fr/Auteur/Jules-Verne

Si vous souhaitez approfondir le travail de Lionel Dupuy retrouvez sur son site Internet http://jules-verne.pagesperso-orange.fr/  ses publications et informations.

Et si vous êtes très curieux de cette approche géographique, un congrès se tient en Espagne cette semaine du 18 au 20 avril 2012 à Huesca. Les Troisièmes rencontres hispano-françaises se penchent sur la « Géographie, langue et textes littéraires » DE JULES VERNE A NOS JOURS : LA PAROLE ET LA TERRE.

Bonne lecture!







mardi 10 avril 2012

Géo-Pensées. La toponymie ou décrypter le nom des lieux.

C'est un des jeux favoris des étudiants en géo (et qui distrait lors de long cours de géographie...) repérer sur une carte les lieux-dits et hameaux aux noms évocateurs. Avec son voisin de table l'imagination s'emballe et l'on se raconte des histoires pour expliquer la "Forêt brûlée", le "Val d'enfer" ou encore rêver devant le hameau de "L'amitié"....

Mais ce jeu est aussi une science: c'est la toponymie! Et la tâche est vaste pour les opérateurs IGN, on recense en France plus de 2 millions de localisations. Les premiers toponymes ont été portés au XVIII ème siècle sur la Carte de Cassini, qu'il s'agisse d'un site naturel ou construit par l'Homme.

Le hasard des toponymes.... www.ign.fr


En 1942 l'IGN a créé une commission dédiée au recueil des toponymes, nombre de ces lieux étaient en patois local et transmis par tradition orale. Depuis, l'IGN gère toujours la liste des toponymes français, une véritable enquête pour les "opérateurs topographes" qui vérifient sur place la véracité du nom et gèrent parfois les conflits.


Pour les promeneurs ou lecteurs de carte, les toponymes sont une invitation au voyage! Car les noms ne sont pas choisis au hasard mais le fruit d'une Histoire, récente ou lointaine.

Dans les "Brèves de toponymie" de l'IGN quelques-uns sont décortiqués.

En Normandie la commune Feuille d'Yvetôt héberge "Cotte-cotte" , on ne sait pas si c'est une mauvaise retranscription d'une Côte ou un rapport avec un quelconque élevage de poules...

Dans la commune de Bocasse on trouve le "Chêne de la souris pendue"..sic! Qu'avait donc fait un si petit animal pour mériter un tel sort et passer à la postérité? Faîtes marcher votre imagination, personne ne le sait...

Regardez autour de vous il y a certainement des lieux-dits au nom surprenant ou évocateurs d'un passé qui peut vous renseigner sur les précedents habitants. Laisser faire votre curiosité!

Enquêtez également depuis votre ordinateur avec le logiciel de recherche fourni gratuitement ici: http://www.geoportail.fr/5069711/visu2D/afficher-en-2d.htm




jeudi 15 mars 2012

Forum mondial de l'eau. Les puits en Provence

Bien avant la création du Forum mondial de l'eau, la gestion de cette dernière était déjà une problématique en Méditerranée depuis plusieurs siècles! Comment gérer les maigres ressources, les répartir équitablement... un casse-tête depuis bien longtemps. Malins et ingénieux les habitants du Sud ont construit notamment de nombreux puits, partons à leur recherche en Provence!



Rue du petit puits, escaliers du puits, Marseille compte des dizaines de noms de rues qui retracent l’histoire des puits de la cité. On aimerait en connaitre tout les détails comme pour la rue de la fille du puisatier !

Ces rues sont évocatrices d’une Provence passée… Maintenant patrimoine, ces puits étaient vitaux auparavant ! 







Dès la création de la cité de Marseille les premiers puits ont été creusés. La ville repose sur quatre nappes phréatiques situées à faible profondeur, elles sont alimentées par l’eau de pluie et le ruissellement des collines environnantes. Les premiers habitants de la cité se sont alimentés facilement en eau en creusant des puits peu profonds. Les phocéens à l'époque utilisaient alors seulement deux nappes phréatiques à l’aide de puits et de citernes. Durant l’Antiquité la construction d’égouts couverts et de thermes ont commencé, Massilia était alors peuplée par 10 000 habitants. Au 18ème siècle on comptait 10 à 12000 puits dans la ville !

Malgré cette profusion les premiers soucis d’alimentation et du partage de l’eau se sont fait sentir. Une ordonnance royale a été créée spécialement pour Marseille, des consignes pour gérer, contrôler l’eau et entretenir les structures. Un marché de l’eau qui a créé de nouveaux métiers comme garde puits, fontainiers, médiateurs etc. Les deux dernières nappes phréatiques ont été exploitées en 1829, neuf ans plus tard cela ne suffit plus et la ville de Marseille lance la construction du canal de Marseille…Les habitants n’avaient alors qu’un litre d’eau par jour !


Comme de nombreuses autres cités de Méditerranée l’alimentation en eau a été et reste toujours problématique. Un phénomène "moderne" s’y ajoute, le tourisme de masse qui multiplie la consommation d’eau.

Le puits aérien de Trans-en-Provence.                source: www.transenprovence.com


 Au début du XXI ème siècle les Etats se préoccupaient déjà de la pénurie d'eau et les idées fusaient pour trouver des solutions. En 1928 un "Congrès de l'eau" était déjà organisé à Alger! C'est là que l'idée de ce drôle de puits aérien a vu le jour.

Un ingénieur belge, Achille Knappen, eut l'idée de récupérer l'humidité de l'atmosphère pour la stocker et fournir de l'eau potable. Voici le puits aérien!

En se basant sur une amplitude de différence de température entre le jour et la nuit, le puits peut condenser la rosée. Malheureusement les conditions climatiques de la Provence ne sont pas celles du Maghreb, la nuit n'est plus fraiche que de seulement quelques degrés. Au maximum l'ingénieur n'a pu récupérer qu'un seau d'eau...Pourtant ce système reste valable pour les pays d'Afrique, une solution ingénieuse et qui ne nécessite que des matières premières (pierre et ciment). 

mercredi 14 mars 2012

Forum mondial de l'eau. La violence des pluies méditerranéennes.

Nous n'imaginons pas la région Méditerranée très arrosée et pourtant...il tombe plus de précipitations à Nice ( 862 mm /an) qu'à Paris (607 mm/an) ! Le climat méditerranéen peut être violent : très sec ou très pluvieux, mais souvent imprévisible…La violence des pluies en méditerranée est bien connue de ces habitants, il pleut pleuvoir en une journée l’équivalent d’une année de précipitations à Paris.


Ces pluies très brutales sont souvent appelées les pluies cévenoles. Un hommage aux montagnes des Cévennes qui provoquent régulièrement ce type de pluies en fin d’été. Des masses d’air instables chargées d’humidité tapent contre les montagnes et montent dans l’atmosphère. C’est comme cela que se créent ces abats d’eau destructeurs qui entrainent de grosses inondations.

Il peut alors tomber en quelques heures l’équivalent d’une année de pluie. En octobre 1988 à Nimes : 620 mm de précipitations en 48 heures c’est ce qui tombe en une année à Paris. En octobre 1940 dans les Pyrénées Orientales ce sont 1000 mm qui sont tombés en 24 heures !               

Un autre phénomène : celui de la goutte froide. Une poche d’air froid venu du Pôle Nord descend dans le Sud, le contraste avec l’air chaud de la mer Méditerranée déclenche des orages terribles et imprévisibles. 

                                     Jour d'orage sur le rivage méditerranéen.


En France le nombre de jours d’orage est de 20 en moyenne. Ce phénomène est accentué en Méditerranée, Ajaccio a le record avec 37 jours par an, en Haute Corse et dans le Haut Var cela peut monter jusqu'à 40-45 jours!  Par comparaison la Vendée, le Cotentin, la Bretagne on ne compte que 5 à 10 jours d'orage / an.


Mais il n’y a pas de vraies règles en Méditerranée, son climat particulier et unique dans le monde change rapidement. On peut voir toutes les saisons passer en une journée…la Méditerranée est une grande dame capricieuse.


mardi 13 mars 2012

Forum mondial de l'eau. La mer Méditerranée peut-elle disparaître?


Le Forum mondial de l'eau se déroule à Marseille du 12 au 17 mars 2012, tout au long de cette semaine SoloGéo vous emmène donc à la découverte de l'eau en Méditerranée sous toutes ses formes. 


Paradoxalement la Méditerranée est perçue comme une région très sèche alors qu’elle a construit sa société autour de cet élément vital. L’eau est omniprésente dans cette région qu’il s’agisse de l’agriculture, des sources, des inondations, de la gestion de l’eau potable, de la pollution des rivières, du façonnement des paysages et bien sûr de la mer Méditerranée… L’eau sous toutes ses formes, concerne à un moment donné les habitants de la région Méditerranée.

Aujourd'hui SoloGéo vous fait découvrir un pan méconnu de l'Histoire de la mer Méditerrannée, son assèchement quasi total il y a plusieurs milleirs d'années!



La mer Méditerranée pourrait-elle disparaître à nouveau ?

S’il n’y avait pas de mer, nous aurions des montagnes ! Comme celles qui séparent l’Afghanistan de l’Iran. Les montagnes couperaient alors l’Europe de l’Afrique si la mer Méditerranée n’existait pas. 


La mer Méditerranée, une mer fermée. A l'ouest entre la pointe de l'Espagne et celle du Maroc : le détroit de Gibraltar.


Actuellement l'inquiétude se porte plutôt sur la montée du niveau des océans et des mers, pourtant la disparition de la Méditerranée a déjà eu lieu.

Le niveau de la Méditerranée est mobile, il dépend en grande partie du détroit de Gilbraltar, un goulot qui laisse passer les eaux froides de l’océan Atlantique. Forcément dans le sud de l’Espagne l’eau est plus fraiche pour se baigner mais sans cet apport, la mer Méditerranée baisserait de 1mètre par an et serait vouée à disparaitre.
Avec la chaleur du climat l’eau de la mer s’évapore en grande quantité, les fleuves et les précipitations (pluies) ne compensent pas toujours cette perte.

Le détroit de Gibraltar est étroit et peu profond, large de 14 kilomètres et une profondeur de 300 mètres au maximum, il  sépare la mer de l’océan plus qu’il ne les relie. Et il peut se boucher!
C’est ce qui est arrivé pendant le messinien (fin miocène) il y a environ 6 millions d’années, la mer s’est alors asséchée durant plus ou moins 100 000 ans jusqu’à ce que le détroit se rouvre brutalement. C'est pour cela que la mer Méditerranée est aussi salée.




Maintenant un appareil de mesure surveille le niveau de notre mer, le marégraphe, installé à Marseille. La côte de la cité a été choisie car elle est réputée pour être la plus stable du bassin méditerranéen. Le marégraphe fixe le niveau zéro de la mer, pour l’instant il semble plutôt que le niveau de l’eau soit à la hausse.





lundi 12 mars 2012

Géo-Actualités. Le 6ème Forum Mondial de l'Eau à Marseille


140 pays sont réunis à Marseille pour réfléchir à un meilleur partage de l'eau.
Le 6ème Forum mondial de l'eau se tient à Marseille du 12 au 17 mars 2012, un rendez-vous organisé tous les 3 ans depuis 1997 par le Conseil mondial de l'eau. Ce forum réunit les acteurs du monde entier engagés sur la problématique de l'eau: pénurie, pollution, gestion etc....20.000 participants sont annoncés, institutions, entreprises, associations, ainsi qu'une dizaine de chefs d'État et de gouvernement, Mohammed VI du Maroc, le Tchadien Idriss Deby, le Nigérien Mahamadou Issoufou, une soixantaine de ministres, le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Salam Fayyad, et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.


Cette année les travaux sont dirigés sur "L'accès à l'eau pour tous".

Le Forum doit trouver des solutions pour assurer 12 priorités avec 3 conditions de succès (vaste tâche!) :
.

12 Priorités d’Action pour l’eau

* Assurer le bien-être de tous
Garantir l’accès à l’eau pour tous et le Droit à l’Eau
Améliorer l’accès à l’assainissement intégré pour tous
Améliorer l’hygiène et la santé grâce à l’eau et à l’assainissement
Prévenir et répondre aux risques et aux crises liés à l’eau
Contribuer à la coopération et à la paix grâce à l’eau

* Contribuer au développement économique
Equilibrer les différents usages de l’eau par la gestion intégrée:
Contribuer à la sécurité alimentaire par un usage optimal de l’eau
Harmoniser l’eau et l’énergie
Promouvoir la croissance verte et valoriser les écosystèmes

* Maintenir la planète bleue
Améliorer la qualité des ressources hydriques et des écosystèmes
Ajuster les pressions et les empreintes des activités humaines sur l’eau
Faire face aux changements climatiques et globaux dans un monde qui s’urbanise
 
3 Conditions de Succès

Bonne gouvernance
Financer l’eau pour tous
Créer des conditions favorables
 
Les pistes de solution qui émergeront de ce forum seront rassemblées sur ce site Internet  www.solutionsforwater.org  accessible à tous et qui perdurera au-delà de 2012.



Site officiel du Forum mondial de l'eau: 


Le Forum est également pensé pour le public! Des villages sciences, ateliers et conférences sont accessibles à tous. Si vous êtes à proximité de Marseille profitez de ce rendez-vous mondial qui se tient exceptionnellement en France.

vendredi 9 mars 2012

Géo-Livres. Géographie et métaphysique : la drôle de tambouille d’Olivier Lemire

C'est un nouvel exemple de l’apport de la géographie dans nos vies, bien loin du cadre rigide de la discipline scolaire…Celui qui chamboule nos codes est Olivier Lemire.

Il a un parcours atypique comme de nombreux géographes : vendeur de photocopieurs à 20 ans, consultant pour une agence de design à 30, en charge des trains touristiques dans un grand groupe à 40, « correspondant géographique » à l’aube des 50 !
Ce mystico-géographe a tout plaqué pour traverser la France à pied. Des territoires, des paysages, des reliefs qu’Olivier Lemire relie avec des rencontres et le travail du « cheminement » réel sur le spirituel. Tout cela se retrouve dans son second ouvrage L’Esprit du chemin voyage aux sources du Bonheur.


  L’Esprit du chemin voyage aux sources du Bonheur, 2011, ed.Transboréal, 19.90 euros

Je m'intéresse à ce que la géographie nous apprend sur notre présence au monde. Olivier Lemire.




Olivier Lemire ne marche pas au hasard, il a trouvé le « truc » qui fait mouche : relier des lieux-dits, des communes aux noms symboliques. Dans ce livre le marcheur part de Plaisir en région parisienne traverse le Corps, l’Esprit, la Conscience, la Sagesse, l’Amitié, la Beauté, l’Inquiétude ou encore le Malheur..jusqu’à la source du Bonheur, rivière au pied du Mont Aigoual. Un cheminement qui garantit seulement au départ de nager dans le Bonheur au sens propre, mais force est de constater que le pari est réussit pour Olivier Lemire qui a ici trouvé sa voie.



                                                              Credit photo: Olivier Lemire

 
« Je cherche à montrer en quoi les questions liées à l'existence sont présentes sur le chemin de la vie mais aussi comment elles éclairent le paysage. Cet éclairage régénère l'intérêt des régions proches de nous et désacralise l'exotisme des bouts du monde, soudain banals.
Le livre "celui qui marche" tend à donner une idée de cette imbrication de la géographie et de la vie, que je trouve à la fois grave et drôle.
Je suis un correspondant géographique comme il y a des correspondants de guerre... Je raconte des histoires qui se nourrissent de ce que je vois sur les chemins, et des réponses aux questions posées aux personnes que j'y rencontre. Ces histoires sont nos histoires à tous.
Je cherche à illustrer en marchant le sentiment mélé de mystère et d'émerveillement du fait d'être posé là, sur terre. » Olivier Lemire




Retrouvez Olivier Lemire et toutes ses actualités sur son blog
www.celuiquimarche.wordpress.com



mercredi 7 mars 2012

Voir au-delà des paysages. La toundra russe.

Poutine, élections truquées (?), corruption, gazoducs...vous dîtes...Russie! Ce beau pays ne doit pourtant pas être limité qu'à ces images et son Histoire mouvementée. La Russie c'est également une géographie des grands horizons, une végétation épurée, un climat particulier.

Grattons sous la neige qui recouvre nos souvenirs de paysages russes pour découvrir la toundra.

   Paysage de toundra.                                                        credit: Dreamstime




La toundra constitue le biome qui occupe les plus hautes latitudes, elle s'étend depuis la limite naturelle des arbres jusqu'à celles des glaces polaires arctiques. 





Carte d'aire de répartition de la toundra.

La toundra est présente en Amérique du Nord et sur le continent eurasien, entre la forêt de conifères "taïga" et les glaces du continent arctique.

Toundra est un mot d'origine russe, elle se développe sur un sol gelé quasiment en permanence, le pergélisol ou permafrost . C'est de ce sol particulier que nait cette végétation, de petits arbustes, des mousses et des lichens.

Le sol est gelé en profondeur en permanence, la température y est inférieure ou égale à 0°C.  La couche de terre qui se trouve au dessus du permafrost et qui dégèle en été est appelée "zone active", elle permet le développement des plantes mais la végétation ne trouvent pas suffisamment de nutriments dans le sol pour assurer leur développement.


Toutes ces plantes ont une croissance ralentie par les conditions climatiques (gel, vents, etc.), l'alternance d'une longue nuit hivernale et d'un long jour estival et la pauvreté du sol. La terre ne porte qu'une faible activité bactérienne : elle ne décompose que très peu la matière organique qui s'accumule et donne naissance à la tourbe. 


         Toundra composée de mousses, pelouses, buissons rampants et lichens.

La toundra est une végétation basse ne couvrant pas la totalité du sol. On dit qu'elle est ouverte. 

Toundra vue satellite. Credit: Google maps

La formation, la persistance, ou la disparition du permafrost sont étroitement liés aux changements climatiques. Les scientifiques observent donc attentivement l'évolution de ces paysages. 

Selon les dernières études (source dictionnaire-environnement.com) le sol tend à rester dégelé de plus en plus longtemps chaque année.  La plus grande tourbière gelée du monde serait en train de fondre pour la première fois depuis sa formation il y a 11.000 ans.


Une tourbière est un écosystème particulier composé principalement de plantes adaptées à un milieu gorgé en eau et dont les débris s'accumulent. La lente décomposition de ces éléments produit la tourbe, matière contenant jusqu'à 50 % de carbone. L'époque de formation des tourbières remonte à +/- 10.000 ans.
Le dégel des tourbières peut avoir des conséquences sur la qualité de l'air. La tourbe génère en effet du méthane (comme les vaches!). Pour l'instant, 70 milliards de tonnes de méthane sont retenus par le permafrost. S'il devait s'échapper dans l'atmosphère dans sa totalité (ce qui est un scénario extrême)  les scientifiques craignent que cela ne contribue de façon importante au réchauffement de la planète.


vendredi 2 mars 2012

Géo-Actualités. Calcutta repeinte en bleue: masquer les problèmes avec une couche de peinture.

Cela parait improbable mais les autorités de Calcutta ont décidé de colorer peu à peu la commune en bleu ciel! Non pas pour faire joli mais pour apaiser les tensions et violences de la capitale du Bengale-Occidental...Tout un programme. Ou comment masquer les problèmes avec une couche de peinture.

Les édifices gouvernementaux, les rambardes, les viaducs et les taxis jaunes seront badigeonnés en azur. Même l'éclairage va virer au bleu! Les propriétaires privés devront également se plier à la règle à leurs frais.


Captures d'écran - CNN/IBN - crédit: Courrier International.

Une idée saugrenue du leader Mamata Banerjee (femme politique indienne, sorte de premier ministre de la région) inspirée par la devise du nouveau gouvernement: ''Le ciel est notre limite", pas la bêtise répondront certains.

Nul doute qu’un tel changement viendra à bout de tous les maux de la ville, grince The Telegraph  « un système de santé chaotique, l’incapacité à mettre en place des normes de contrôle en matière de pollution, de l’arsenic dans l’eau, des égouts et une gestion des déchets archaïque, de mauvaises routes, des bus meurtriers en guise de transport public, un aéroport ultralugubre et des peintures inestimables qui pourrissent dans les musées publics, pour n’en citer que quelques-uns». 

Le maire de Calcutta, Sobhan Chatterjee, semble approuver:« Le bleu est une couleur magnifique, et de surcroît apaisante pour les yeux.» En Inde le bleu renvoie au religieux, cette couleur est censée donner un aspect plus calme et plus propre à la ville. Il suffirait donc de peinturlurer des murs pour pallier à des problèmes d'urbanisme, d'économies ou de sécurité.

Nul besoin de préciser que l'opposition au gouvernement se déchaîne en critiques en tout genre. Pourtant Calcutta ne serait pas la première à devenir mono-couleur!

Jaipur- en Inde du Nord -a été repeinte en rose en 1876 en prévision de la visite du prince Albert! Le rose étant une couleur traditionnelle de bienvenue. 

En 2006, Aurangabad, une ville de l'État du Bihar a elle aussi été peinte en rose afin de relever "sa moralité et sa spiritualité". Cet Etat est un des plus pauvres  de l'Inde et pourtant les habitants se sont pliés de bonne grâce! 

 Batiments roses d'Auranbagad


Extrait de l'article Voir la ville en rose de www.douce.france.over-blog.com 

La cantine, au bord de la route, est rose, comme la petite école voisine, comme la totalité du pâté de maisons d'en face. La peinture est encore fraîche. Et c'est ainsi dans toute la ville. Que vous remontiez la rue principale ou que vous arpentiez les ruelles avoisinantes, vous êtes cerné par le rose, décliné dans tous ses tons, du rose bonbon au fuchsia, en passant par les pastels. Nous sommes à bien à Aurangabad, cette ville entourée de jungles, les jungles de Palamau, infestées de guérillas maoïstes . 


"C'est à cause des maoïstes que notre ville a changé de couleur", explique Ravindra Singh, de JK Motels. En fait, c'est plutôt grâce à la détermination d'un homme, décidé à égayer cette ville acculée au désespoir par les exactions des maoïstes. Un haut fonctionnaire de la région, Arvind Kumar Singh, a eu une idée lumineuse : pour permettre aux habitants de retrouver leur dignité, il a imaginé de repeindre entièrement la ville. Singh, qui vient d'être muté à Munger [à l'autre bout de l'Etat du Bihar], raconte que cette idée lui est venue lors d'un voyage à Jaipur en janvier 2006. "Quoi de mieux que le rose ? C'est le symbole de la bonne humeur, il apaise et a des vertus dynamisantes. En plus, le rose favorise les bonnes relations de voisinage et instaure une certaine harmonie." 


Son idée n'a pas immédiatement fait l'unanimité ; certains y étaient même farouchement opposés. Mais, au fil des semaines, l'enthousiasme du fonctionnaire s'est révélé contagieux. En mai 2006, plus de la moitié d'Aurangabad – boutiques, maisons, écoles et hôtels – avait été repeinte en rose. La plupart des bâtiments administratifs – le centre des impôts, le palais de justice et l'hôtel de police – sont restés jaunes comme auparavant, mais le fonctionnaire a mis en pratique ce qu'il proposait : son daftar [bureau] a lui aussi été repeint en rose. 


Quand il a reçu sa mutation, fin 2006, 90 % de la ville voyait la vie en rose. Le "mouvement rose" est en train de mourir, reconnaît Sushil Kumar Singh, ancien député d'Aurangabad, qui a lui aussi repeint la façade de sa demeure en rose. "Il s'agissait juste d'un truc psychologique pour nous remonter le moral, mais ce n'était pas une solution réaliste à nos problèmes. 


Depuis le départ d'Arvind Kumar Singh, il n'y a plus personne pour pousser les gens à habiller la ville en rose", poursuit-il.Cette idée partait d'un bon sentiment mais c'était une utopie. Le gouvernement et les gens devront prendre des mesures socio-économiques et administratives plus concrètes pour écraser la rébellion maoïste.


Et vous quelle ville de France repeindriez-vous?!!